Vous l’avez bien compris notre plateforme a une approche purement technique de la problématique de la dégradation de notre environnement. Evidemment ça paraît un peu naïf, c’est peut-être plus un problème de bonne volonté de chacun et de politique, non ? Mais quand bien même, sur l’incubateur nous sommes persuadés qu’à l’origine d’une action politique ou d’une bonne volonté individuelle, il y a une solution de sensibilisation ou d’incitation qui peut être impulsée par une approche technique.

Par où commencer alors ? Toujours dans l’esprit de l’incubateur, il convient d’adopter une méthodologie scientifique.
C’est simple, le problème principal étant la dégradation de l’environnement, on commence donc par formuler une problématique :

Comment sauver la planète ?

Ensuite il faut identifier ses causes et ses conséquences.

Causes : activités humaines, réchauffement climatique.
Conséquences : réchauffement climatique (il est dans les 2, eh oui), fonte des glaces, diminution de la biodiversité, sécheresse, inondations, etc…

Evidemment c’est un processus complexe et auto-alimenté, il n’y a pas de solution panacée. Il convient de segmenter les causes et les conséquences en sous-problématiques plus ciblées, et de les traiter indépendamment.
Par exemple, le terme « activités humaines » est bien vague et peut-être décomposé en : Agriculture, industrie, transports, énergie, consommation, etc…
A son tour, le terme « industrie » peut être décomposé en « industrie minière », « industrie papetière », « fabrication de batteries », « pétrochimie », « traitement des déchets industriels », « choix des matières premières », etc…

Ainsi en décomposant les problématiques on augmente les chances de trouver des solutions qui les couvrent entièrement !

Voici une petite liste non exhaustive des choses à faire (ou to-do list en anglais):

  • Capter les polluants atmosphériques.
  • Capter les émissions dues au bétail.
  • Extraire les déchets des eaux douces.
  • Nettoyer les océans.
  • Nettoyer les sols.
  • Capter la pollution atmosphérique des villes.
  • Récupérer les carburants de bateaux largués dans les ports.
  • Nettoyer les côtes après une marée noire.
  • Nettoyer les côtes des déchets plastiques.
  • Détruire les produits pharmaceutiques dans l’eau de ville.
  • Créer un mouvement perpétuel.
  • Récupérer l’énergie thermique de nos moteurs.
  • Remplacer l’énergie nucléaire et les énergies fossiles.
  • Stocker l’énergie.
  • Endiguer la déforestation.
  • Changer l’alimentation du bétail.
  • Réduire l’activité agricole.
  • Laisser des terres en jachères.
  • Sauvegarder les variétés anciennes de végétaux.
  • Encourager la réduction des parcelles agricoles.
  • Diversifier/alterner les cultures.
  • Sauver les espèces menacées.
  • Préserver les animaux dits « nuisibles ».
  • Reconstruire les habitats des espèces menacées, les écosystèmes.
  • Rééquilibrer un écosystème endommagé, colonisé par des espèces envahissantes.
  • Maintenir l’humidité au sol des zones arides.
  • Faire pleuvoir dans les zones arides.
  • Réalimenter les nappes phréatiques.
  • Reconstituer la couche d’ozone.
  • Reconstituer les glaciers.
  • Réimplanter les forêts.
  • Réimplanter les zones humides.
  • Décorréler la réussite sociale de la richesse matérielle.
  • Endiguer la consommation de biens superflus.
  • Contraindre la fabrication et la consommation de produits pérennes.
  • Limiter la natalité.
  • Limiter les transports quotidien de personnes.
  • Organiser la société pour réduire la natalité tout en prenant soin des anciens.
  • Promouvoir la sobriété.
  • Répercuter la durée de vie d’un produit inversement à son prix.
  • Utiliser moins de transports.
  • Valoriser le tourisme de proximité.
  • Réduire la consommation de biens exotiques.
  • Réduire la consommation de produits hors-saisons.
  • Simplifier les emballages.
  • Remplacer le plastique dans les objets du quotidien.
  • Inciter à une alimentation orientée vers le végétal.
  • Dénoncer les pratiques anti-écologiques des entreprises.
  • Détecter les pollutions industrielles et leur origine dans les eaux douces.
  • Extraire des minéraux proprement.
  • Revaloriser nos déchets.
  • Valoriser les déchets nucléaires.

A vous de vous approprier ces thèmes, de les décliner en problématique et de proposer à tous votre solution !

Au boulot !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu