Est-ce que toutes les idées sont publiables sur le site Green Ideas Incubator ?

En fait, non.

Et pourquoi ? Tout simplement parce qu’en matière d’écologie et d’environnement on trouve déjà sur le net à boire et à manger. Si vous faites une petite recherche vous tomberez fatalement sur ce genre d’articles :

  • Une commune française décide de mettre en place le tri sélectif à l’école !
  • Changer ses ampoules et composter ses déchets réduit l’empreinte écologique !
  • Un artiste se propose de recycler vos vieux pneus pour en faire des œuvres d’art !
  • Une ONG internationale lève des fonds pour la reforestation !

Certes, c’est très bien, altruiste et tout ce qu’il faut, ça sent la bonne volonté, l’envie de changement et l’envie de partager.
Cela dit ce ne sont pas des réponses techniques à une problématique. N’oubliez pas que notre site répond lui-même à une problématique bien précise : Comment récupérer, améliorer et diffuser les idées pour la sauvegarde de l’environnement issues du grand public ?

Faire des câlins aux arbres : un réconfort mal partagé…

En fait pour publier une idée sur le site il faut qu’elle ait effectivement besoin d’une incubation, et qu’elle réponde notamment aux quatre critères suivants :

    • Technicité : l’information et la sensibilisation, c’est bien, mais ça ne peut pas résoudre à soi seul les problèmes liés à l’environnement. Il faut une réponse technique à une question clairement définie : ça peut être un dispositif, un produit, une ré-organisation de l’existant. Les idées de sensibilisation ne resteront publiées que si elles présentent par ailleurs un caractère novateur et technique.
    • Nouveauté : Inutile de partager des idées déjà largement répandues, par exemple si vous voulez partager sur les bienfaits du compostage et du covoiturage, d’autres (associations, ONG) listent déjà les actions à mettre en place au niveau individuel. A noter en particulier la rubrique « Après-demain » de l’équipe du film Demain. Inutile également de parler de systèmes largement utilisés comme les éoliennes, la voiture électrique ou la récupération d’eau des toits. L’objectif du site n’est pas de faire la promotion de techniques déjà en place, mais de celles qui n’ont pas encore émergé. Sont acceptables cependant les transpositions d’idées dans de nouveaux domaines d’application.
  • Efficacité : Certes il est difficile de connaître l’efficacité d’une idée avant sa réalisation, mais il convient de réfléchir un minimum aux questions suivantes : Est-ce que les moyens mis en œuvre pour la réalisation de l’idée sont polluants ? Quel est le bilan énergétique ? Quel est le bilan écologique ? Cette réflexion peut être développée dans les section « risques » et « commentaires » de l’idée.
  • Reproductibilité : Le partage d’idées sur ce site a pour objectif leur propagation. Si vous avez l’idée d’une solution technique à un problème local ou ponctuel, vous pouvez bien sûr la partager, mais la rédaction doit être orientée pour que l’idée soit reproductible dans un large spectre de situations.

Une idée qui ne respecte pas l’un de ces critères sera recalée, c’est dur mais c’est la vie il faut bien avancer !

Analysons les exemples du début :

  • Une commune française décide de mettre en place le tri sélectif à l’école : pas technique, pas nouveau. Cet exemple est trop spécifique d’une part, et il ne présente pas de solution technique nouvelle. Si la condition de la nouveauté est remplie, il est possible d’intégrer des exemples spécifiques dans l’onglet « Action » de l’article idée.
  • Changer ses ampoules et composter ses déchets réduit l’empreinte écologique : pas nouveau. Ces idées sont bien désormais très répandues, il n’est pas utile de les publier ici.
  • Un artiste se propose de recycler vos vieux pneus pour en faire des œuvres d’art : pas efficace, pas reproductible. Par ailleurs la valorisation d’un déchet est en œuvre d’art n’est pas une valorisation fonctionnelle. Ici l’œuvre d’art ne remplace pas un objet nécessaire qui aurait été autrement produit avec des matériaux non recyclés, il s’agit en fait d’une création.
  • Une ONG internationale lève des fonds pour la reforestation : pas technique, pas reproductible. L’incubateur peut se faire l’écho des actions impulsées par les ONG, les associations, les entreprises, les gouvernements, mais pas pour les levées de fonds, ni pour les actions de sensibilisations.

A vous de jouer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu